top of page
Chansons baroques.png

MATÉO CRÉMADES   GUITARE BAROQUE - CHANT             CHANT - PERCUSSIONS    NATHALIE FERRON

grand logo transparent.png

Naviguant entre tradition orale et tradition écrite,

l’Ensemble Parchemins (re)crée une musique où les sentiments

se dévoilent et se libèrent, une musique qui invite non seulement

au voyage et à l'intime, mais aussi à l'échange et à l'interaction avec le public.

      Spécialisé dans l'interprétation du répertoire de chansons du début du 17e siècle, l'Ensemble Parchemins n’a de cesse, depuis sa création à Tours en 2015, de chercher à créer une résonance entre le caractère ancien du répertoire qu’il interprète et sa modernité manifeste. Ainsi, en marge des lieux traditionnels dédiés aux musiques anciennes (églises, chapelles, châteaux…) dans lesquels ils se produisent régulièrement, les musiciens de l’Ensemble Parchemins aiment également investir des lieux hétéroclites ancrés dans notre présent (cafés, librairies, médiathèques, musées…) pour y donner leurs concerts et collaborent fréquemment avec des structures qui promeuvent les musiques dites « actuelles ».

En 2018, un premier album “De la rue à la cour des Rois” voit le jour,                 

En 2020, sort “Récréation italienne”, un album dédié au répertoire de pièces instrumentales, de villanelles et de chansons populaires italiennes du début du 17ème siècle, 
 

L'Ensemble Parchemins c'est quoi ?

L'Ensemble Parchemins c'est quoi ?

Voir

 L'Ensemble Parchemins en chiffres

  • 2 chanteurs-instrumentistes

  • 1 guitare baroque construite par Matéo Crémades en 2015

  • tambourins, 1 paire de castagnettes et petite cloche

  • ans d'existence

  • 135 concerts dans 7 régions et 24 départements
    1 scène nationale, 5 châteaux inoubliables, 35 églises, chapelles et abbayes à l’acoustique remarquable, 18 bars, restaurants, épiceries, librairies et cafés associatifs écumés, 10 événements "chez l'habitant", 5 festivals de musiques actuelles, 4 théâtres, 1 ferme, 1 dojo, 1 atelier de lutherie, musées, 1 boutique de créateurs…

  • 1 premier album "De la Rue à la cour des Rois" de 17 morceaux (autoproduction -2018) 

  • 1 deuxième album "Récréation italienne" de 17 morceaux (autoproduction - 2020)

  • Plus de 1460 abonnés à la page facebook

 

« Beauté sonore et élégance merveilleuses »

Thierry, le 30 juillet 2023 

Eglise abbatiale, Les Junies (46)

 

" Un moment musical d'une rare beauté"

12 décembre 2021
Musée Denys-Puech à Rodez (12)

« Ce récital est un petit bonheur de simplicité mélodique,
de musicalité, il s'écoute de bout en bout avec bonheur»

Thierry Vagne, Musique classique & co. Juin 2020

Critique de l'album Récréation italienne, sortie avril 2020 
 

« Une soirée simplement- extraordinaire ! »

Pauline, le 6 mars 2020 
Scène nationale Le Carré à Château-Gontier (53)

Ensemble Parchemins

A la rencontre de l’Ensemble Parchemins
un duo voix - guitare baroque dédié à la musique ancienne

 

 

Actualités

 - Installation à Hérisson, un village dans l’Allier Nouveau programme Nos esprits libres et contents : musique baroque minimaliste du début du 17ème siècle composée en France et en Italie - Inspirations éclectiques : Françoise Atlan et l’Ensemble Parchemins

Installation à Hérisson, un village dans l’Allier

En 2024, vous vous établissez à Hérisson, dans le département de l’Allier. Quelles sont vos attentes face à ce nouveau changement ?

Matéo.  

Il y a trois ans, nous avions fait le choix de quitter Tours pour vivre en Aveyron, proche de Rodez. Ce pari de changer de territoire a été fortement bénéfique à notre ensemble. Cela nous a permis de créer de nouvelles rencontres et de nouveaux réseaux, ainsi que de bénéficier de soutiens inattendus. Nous garderons donc un chaleureux souvenir de nos concerts en Occitanie. L’opportunité de s’installer à Hérisson a également été de l’ordre de la surprise. Mon atelier de sculpture sur parchemin (www.ateliermateocremades.com) et l’Ensemble Parchemins sauront s’y développer sans aucun doute car, où que nous soyons, nos projets avancent à bonne allure. Le village où nous nous établissons en ce début d’année 2024 est très attractif en soi (la culture est une dominante entretenue par les acteurs locaux : le théâtre, la musique et les arts en général sont choyés). La position géographique d’Hérisson est également attirante : un village situé au centre de la France offre de nombreuses possibilités !

 

Nathalie.  

C’est, en effet, une grande surprise pour nous d’aller vivre dans la région Auvergne Rhône-Alpes ! Le fort engagement que nous dédions à notre projet semble nous guider en retour et nous amener là où les changements feront place à de nouvelles possibilités. Nous nous réjouissons de découvrir un nouveau territoire, à la fois inconnu et peu éloigné de la région Centre que nous connaissons bien ou de Paris qui reste un point central de rencontres. L’Ensemble Parchemins, toujours fidèle à un répertoire pour voix et guitare baroque plutôt méconnu du début du 17ème siècle, attend avec impatience de rencontrer son nouveau public.

Nos esprits libres et contents : Nouveau programme

Après « De la Rue à la cour des Rois » (CD sorti en 2018) et « Récréation italienne » (CD sorti en 2020), votre nouveau programme met à l’honneur des pièces italiennes et françaises. Rupture ou continuité avec vos débuts ?

Matéo.

Le répertoire italien est tellement foisonnant que nous n’avons pas pu nous empêcher de rester en Italie pour ce troisième programme. Des œuvres de compositeurs français de cette même période du 17ème siècle se sont mis à « dialoguer » avec Kapsberger, Marazzoli ou Legrenzi. Ce sera l’occasion de faire découvrir Jean Boyer, Pierre Guédron ou Didier Le Blanc qui ne sont pas toujours mis en lumière et de redécouvrir des compositeurs plus connus comme Jean-Baptiste Lully ou Marc-Antoine Charpentier dans des versions minimalistes pour guitare baroque et voix.

Cette nouvelle proposition s’inscrit dans une continuité de nos arrangements précédents où les chorus de nos deux voix prennent toute leur place, et, où le jeu de ma guitare baroque (unique instrument de notre ensemble) s’affirme tel un «petit orchestre». Certaines œuvres choisies, telle que  « Dal cielo » de Marco Marazzoli donnent un nouvel espace d’expression vocale à nos voix solistes.

Nathalie.  

Notre formation en duo, toujours aussi convaincante côté public, nous assoit dans cette esthétique de « chansons », portées par nos voix et la guitare. Fort heureusement, le répertoire pour cette formation ne se tarit pas et nous permet d’approfondir cette matière minimaliste et épurée qui joue beaucoup avec le silence et à laquelle nous nous attachons au fil du temps.

Inspirations éclectiques.

Vous avez rencontré Françoise Atlan, diva de l’esthétique musicale séfarade. Avez-vous le projet de mélanger les genres ?

Nathalie. 

Notre rencontre avec Françoise Atlan en août 2021 à l’Abbaye de Sylvanès, en Aveyron a été très marquante. Son répertoire et le nôtre diffèrent mais nos intentions musicales et l’engagement vocal qui, chez Françoise, est remarquable, nous rapprochent et créent de fortes sources d’inspirations.

Pour l’instant, aucun projet de mélanger la musique arabo-andalouse à nos chansons baroques n’est en voie. Nous profitons seulement de ces ouvertures « oxygénantes » qui adviennent parfois au contact de d’autres grands artistes.

Matéo.  

Nous restons en effet ouverts aux rencontres qui sauront apporter de nouveaux souffles aux œuvres que nous sélectionnons suite à des recherches de répertoire approfondies. Dans l’idéal, nous aimerions des oreilles extérieures dans la perspective de produire un troisième album.

Et puis, notre duo pourrait aussi se décliner sous d’autres formes selon les rencontres qui se produiront… Enfin, dans l’idéal, j’aimerais construire une nouvelle guitare (théorbée ou battante) qui apporterait à la musique de l’Ensemble Parchemins de nouvelles sonorités. Les envies ne manquent pas !

Voici l'heure de nous livrer vos goûts du moment, histoire de ne pas oublier la distraction, qui souvent s’entremêle à toutes formes de pensées.

Nathalie

Jardin : La multiplication des végétaux, notamment par le semis, est très addictive. L’attente de la graine qui germe (ou pas) fait s’écouler toutes les saisons comme une ritournelle…

Musique : Manu Théron sur scène. Un modèle d’énergie et de musicalité qui réveille tous les sens et me rend heureuse ! Des sensations très proches de celles produites par le son du Taïko, puissant tambour japonais.

 

Littérature : Andrée Chedid, Irène Nemirovsky et Virginia Woolf d’un côté et de l’autre, le dernier livre de Russel Banks ‘Voyager’ qui nous décrit comment gravir des montagnes comme personne… des auteurs qui donnent de la force par tant de courage réuni et de mots choisis pour nous éclairer.

Matéo 

Littérature : Le rivage des Syrtes de Julien Gracq est définitivement mon livre de chevet ! J’aime beaucoup également la littérature japonaise (Oé, Mishima, Kawabata, Tanizaki). Enfin je viens de terminer la Recherche de Proust… gros morceau, mais tellement délectable !

 

Musique : J’ai des goûts très éclectiques… Ça ne me dérange pas le moins du monde de passer de l’Arpeggiata ou du dernier album de Pino de Vittorio à Stupeflip ou Eminem en passant par Rodolphe Burger ou Lo cor de la plana. Côté guitare c’est Xavier-Diaz Latorre et Anna Kowalska et Anton Birula de Lute Duo mes préférés !

 

Cinéma : L’ïle nue de Kaneto Shindo et La femme des sables de Techigahara, les films d'Ozu pour le japon. Les films de Lumet et de Clouzot. 

Interview Janvier 2024

Crédit photos : Fabrice Rousseau