CONTACT

ensembleparchemins@gmail.com

06 21 54 04 80 / 06 20 12 99 28

Tours (37) - France

© 2018 by Matéo Crémades / Ensemble Parchemins

Le temps d'une récréation musicale, l'Ensemble Parchemins vous emmène       en voyage aux frontières de la musique savante et populaire dans la chaleur et le charme irrésistible de l'Italie du début du 17ème siècle. 

Sortie album prévue au printemps 2020

     Introduite en Italie à la fin 16ème siècle, par le biais des territoires espagnols du Royaume de Naples, la guitare à 5 chœurs (5 cordes doublées) ou chitarra spagnola s’est imposée comme un des instruments incontournables de la musique populaire et savante italienne du 17ème siècle.

 

Instrument d’origine populaire, joué dans la rue par des musiciens amateurs, la guitare va toutefois attirer l’attention de nombreux compositeurs de renom à l’instar de Giovanni Girolamo Kapsberger et Claudio Monteverdi en Italie ou encore Etienne Moulinié en France qui, pendant toute la première moitié du 17ème siècle, vont l’utiliser pour accompagner leurs compositions légères, à une ou plusieurs voix, héritées des Villanelles et Canzonetta du 16ème siècle.

 

Ces chansons strophiques, rustiques ou pastorales composées sur des textes en dialecte vernaculaire ont probablement été inspirées par les chansons populaires que les compositeurs pouvaient entendre dans les rues de Naples, Rome ou Venise. Soutenues par des mélodies simples, expressives et faciles à retenir, les vers de ces chansons racontent des histoires d’amants transits, de belles infidèles et d’amours malheureux.  

 

La plupart de ces recueils de chansons ont la spécificité de mentionner, au-dessus de la portée mélodique, un système de notation harmonique novateur propre à la guitare appelé Alfabeto. Ce nouveau système qui attribue une lettre de l’alphabet pour chaque position d’accord réalisable sur le manche de l’instrument, a pour avantage de diffuser plus largement cette musique auprès de musiciens amateurs sans instruction musicale. Moins difficile que son cousin le luth, la guitare devient par conséquent l’apanage des amants et des galants qui, l’instrument passé en écharpe, vont s’adonner à quelques sérénades susurrées sous les fenêtres de leurs belles.

 

A l’instar du peintre Antoine Watteau, auteur d’un tableau intitulé « Récréation Italienne » mettant en scène dans un paysage pastoral et bucolique un guitariste italien jouant pour sa belle, l’Ensemble Parchemins cherche avec ce nouveau programme à distiller l’essence de ces chansons italiennes de la première moitié du 17ème siècle pour en extraire leurs soleils, leurs larmes et leurs sourires.

DURÉE  1 Heure 15

   L'Ensemble Parchemins propose un concert pédagogique qui invite non seulement au voyage et à l'intime, mais aussi à l'échange et au partage.

Ainsi, tout au long de cette heure de musique, chansons et pièces alternent avec des textes d'époques à propos de la guitare baroque et des pratiques musicales du 17e siècle.

Le concert est généralement suivi d'un moment d'échange avec le public durant lequel Matéo Crémades présente sa guitare baroque, une copie d'un instrument de Stradivarius qu'il a spécialement construite pour ce programme.

PROGRAMME

Battaglia - Domenico Pellegrini (~1600‐1662)

Alla Caccia - Girolamo Kapsberger (~1575‐1661)

O Come Fuggono - Girolamo Kapsberger (~1575‐1661)

Avrilla Mia - Girolamo Kapsberger (~1575‐1661)

O Stelle Homicide - Etienne Moulinié (1599‐1676)

Jacaras - Gaspar Sanz (1640‐1710)

Più lieto il guardo - Claudio Monteverdi  (1567-1640)

S'io fossi un giorno ardito - Domenico Obizzi (1627)

O fronte serena - Girolamo Kapsberger (~1575‐1661)

Chiaconna - Domenico Pellegrini (~1600‐1662)

Questi capelli d'or - Giacomo Gorzanis (1560) 

Granadiglia - Girolamo Kapsberger (~1575‐1661)

Canzonetta sopra alla nanna - Tarquino Merula (1595 - 1665)

Capona - Ferdinando Valdambrini (~1647)

Rosa Bianca - Girolamo Kapsberger (~1575‐1661)

Non ha sott'il ciel - Etienne Moulinié (1599‐1676)

Stu pettu e fattu cimbalu d'amuri - Traditionnel Napolitain

Vogghiu l'amuri - Traditionnel Napolitain

Dialogue - Etienne Moulinié (1599‐1676)

PRESSE

On pourrait penser qu'une soirée consacrée à la chanson baroque italienne du début du XVIIe siècle ne saurait toucher qu'un public érudit. L'Ensemble Parchemins a prouvé le contraire. Le titre "Récréation Italienne" le confirmait, comme le choix de "chansons baroques" pour se défaire de l'image des airs de cours et de salon. Avec ce programme, l'Ensemble Parchemins nous propose un répertoire de musique certes dite savante, mais qui puise ses racines dans celles des chansons de rue populaire. Et cette dualité en fait tout le charme. 

Les très belles voix des deux artistes, en solo ou en duo, étaient soutenues par la guitare, parfois les castagnettes ou un discret tambourin. 

Villannelles rustiques et pastorales, drame sacré ou berceuse aux allures de Stabat Mater, les compositions de Monteverdi, Kapsberger, Obizzi ont fait vivre au public l'âme de l'Italie de l'époque mais c'est avec le français Moulinié que s'est achevé ce concert sur une note très ... espagnole et mimée de surcroît. 

Un concert qui se voulait une ouverture vers le public par de sobres commentaires ou brèves traduction et aussi une histoire comparative du luth et de la guitare. 

La Nouvelle République, 22 mai 2019      

« L'église Saint-Pierre a vibré dimanche au son de la voix magique de Nathalie Ferron et de la guitare de Matéo Crémades. Les deux artistes avaient rassemblé plus d'une centaine de spectateurs sous le charme d'un voyage musical et humain hors du commun.

"Ce sont des moments rares, tout s'arrête, et on est transporté... La musique baroque et sa force, des thèmes parfois romantiques, parfois rythmés avec des percussions, la magie du lieu aussi, tout était fait pour séduire. Ces deux artistes sont vraiment formidables", témoigne un spectateur.

Les noms des œuvres abordées avec brio étaient déjà des invitations au voyage : Battaglia, Jacaras, Capona, etc. »

Le Courrier de l'Ouest, 20 février 2019      

« Guitare et voix sont brillamment maîtrisées. La Romance de ce couple charmant est suspendue à la légende d'un siècle fantasmé, éthéré, comme sans entrave.

L'église résonne des notes plutôt joyeuses d'un duo enchanté. Une écoute attentive capture l'assistance très vite séduite par ces jeunes et beaux musiciens qui nous expliquent simplement l'histoire d'un programme en duo : Passacailles, chaconnes, canarios, un univers céleste et chimérique, ancré dans la tonalité italienne, parfois espagnole et qui navigue aux lisières de la magie. »

Blog Saison musicale de Laboule (Ardèche 07), 14 août 2018      

LIVRE D'OR

« Un magnifique mélange de grâce et de maîtrise »

                                                                                             Malica     

« Belles résonances, rythmes, mélodies aériennes et belles notes d'humour.

Succulent moment. »

                                                                                                Jean-Marie

 

« Et c'est ainsi, qu'écoutant belle musique,

nous redescendons en nous-mêmes,

redécouvrons nos plus profonds secrets pour notre plus grand plaisir. »

                                                                       Alain